Dégustation bien affutée, la cuvée 9.47 !

23 octobre 2015 par Quentin

L'histoire commence en 2004 : la volonté de faire un primeur d'Auvergne est devenue réalité avec un Gamay offrant 9,47% d'alcool, cette faible teneur en alcool a donc naturellement suscité le nom de la cuvée. Par ricochet et surtout lors d'une rencontre arrosée de 9.47, cette cuvée a donné naissance à un couteau, le 9.47 de l'Atelier Perceval.
 
10 ans après, Yves Charles souhaite relancer l'histoire en nous proposant de refaire une cuvée dans l'esprit 9.47 : légère, facile, etc...
C'est en allant chercher des vendanges chez Alain Allier que j'ai goûté cette cuvée pur Cinsault qui correspondait tout à fait à l'esprit 9.47.
 
Je vous la propose aujourd'hui faites en bonne usage ....
 
Stéphane Majeune

 

Ce qu'en dit Yves Charles, Atelier Perceval :

Le 9.47... Connaissez-vous l’origine du nom « 9,47 » ? C’est une histoire de table, mais c’est aussi une histoire de vin. Fin 2004, au cours d’un repas entre amis préparé par Yves Charles dans son restaurant, les convives s’apprêtaient à déguster un excellent magret de canard. Certains avaient sorti leur propre couteau, des « Français » de chez Perceval, les autres utilisaient ceux disposés sur les tables. On s’aperçut alors que la viande était parfaitement coupée par les couteaux de poche, tandis qu’elle roulait laborieusement sous le fil des couverts du restaurant. Yves s’écria : « Comment se fait-il qu’on ne puisse trouver sur le marché un couteau de table qui coupe aussi bien que ces Français ? » L’idée était née, revenir à la source de la fonction d’un couteau : son pouvoir tranchant. Un couteau de table devrait être conçu avec autant de soin qu’un couteau de poche. Après bien des discussions fructueuses autour de ce projet au long de cette soirée, on conclut que ce couteau allait partager la même silhouette que le modèle qui l’avais inspiré et l’on admit qu’une bonne partie de cette énergie créatrice avait été malicieusement fournie par le vin que les amis avaient partagé pendant le repas. Un primeur titrant à 9,47° d’alcool, fait par un des convives : Stéphane Majeune du domaine de Peyra. Un vin qui allait donner son nom au couteau : le 9.47.

Dans: Dégustations 

Suivez Nous

Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Instagram

Les Catégories

Newsletter

La Cave des Papilles

La Cave des Papilles
NOS HORAIRES
D'OUVERTURE
Le lundi de 15h30 à 20h30.
Du mardi au vendredi de 10h00 à 13h30 et de 15h30 à 20h30.
Le samedi de 10h00 à 20h30.
Le dimanche matin de 10h00 à 13h30.
NOUS JOINDRE
35, rue Daguerre, 75014 PARIS - Tél.: 01 43 20 05 74
email : contact@lacavedespapilles.com